Les incidents de la vie et des jeunes qui sortent du parrainage au moment où ils entrent dans la vie professionnelle, donnent régulièrement l'opportunité d'accueillir de nouveaux parrains et marraines ; c'est ainsi que, ces derniers mois  nous avons recueilli le témoignage de quatre nouveaux parrains/marraines, d'âge et de situations personnelles différentes, qui se sont proposés pour accompagner certains de nos jeunes jusqu'à la fin de leurs études supérieures.
 
Ces nouveaux parrainages sont en fait, des reprises de parrainages suite aux désengagements des anciens parrains/marraines, et ils vont permettre ainsi à leurs filleuls de poursuivre leurs études.
 
Peggy (jeune retraitée) a passé deux mois cet hiver, à Pondichéry, consacrant une bonne partie de son temps au Volontariat. Elle a pu constater tout ce qui était mis en oeuvre pour les enfants grâce aux parrainages : cours du soir, activités périscolaires, financement des études, fournitures et vêtements scolaires, .... Elle a également été impressionnée par le suivi individuel réalisé par les travailleurs sociaux, qui connaissent bien la situation scolaire et familiale de chacun des filleuls. De retour en France, elle a décidé de parrainer Thamaraiselvi, une adolescente de 16 ans, brillante en classe. Et nous retrouverons Peggy, l'année prochaine à Pondi !
 
Amy (27 ans,en activité) est bénévole au Volontariat Paris et a pu voir les beaux retours d'expérience des uns et des autres. Tout naturellement, elle a choisi de devenir marraine en parrainant Monish, un petit garçon. Amy et son compagnon se rendront à Pondichéry pour le rencontrer, dans un ou deux ans. Ils aimeraient lui faire partager notre culture et un jour, qui sait, lui faire découvrir Paris (Leur première lettre à Monish est d'ailleurs une carte de la Tour Eiffel ...)
 
Josiane (54 ans, en activité) a visité deux fois l'Inde, pays qu'elle a beaucoup aimé et notamment sa population. Ce qui lui a donné l'envie de parrainer un enfant (la petite Céline), afin d'avoir une relation plus individualisée. Plus tard, Josiane espère pouvoir communiquer par mail avec sa filleule lorsque celle-ci pourra comprendre l'anglais, aller lui rendre visite et, pourquoi pas, l'accueillir en France lors de ses études supérieures ......
 
Delphine (la quarantaine) souhaitait, avec sa famille, aider un enfant moins favorisé, l'aider à grandir, à accéder à une meilleure éducation. Lors d'un voyage professionnel en Inde, elle avait eu un choc émotionnel, et lorsque des amis lui ont parlé du Volontariat, elle, son mari et ses enfants ont décidé de parrainer Francis,13 ans 1/2. Il veut devenir ingénieur et ne pourrait sans doute pas avoir cette perspective d'études sans un parrainage
Et pour Delphine, se rendre en famille au Volontariat Pondichéry serait une expérience merveilleuse.
 
Claire et Michel, retraités, se sont rendus à Pondichéry 2 années de suite pour apporter leur concours au Volontariat. Claire a notamment donné des cours de conversation anglaise a des élèves de 13-14 ans, le soir après l'école. Cette année, apprenant que l'une des ses élèves était en attente d'une nouvelle marraine, elle n'a pas hésité : c'était l'évidence, compte tenu des liens qu'elle avait déjà tissés avec elle l'année précédente. "Krishnambal a 14 ans et de grandes ambitions. Elle est aussi farouchement volontaire et indépendante. Nous espérons lui permettre de réaliser son rêve de devenir médecin et, même, directeur d'hôpital, rien que cà !"


Ajoutons que ces nouveaux parrains/marraines soulignent tous le sérieux, le beau travail des bénévoles et la qualité de la gestion: en effet toutes les sommes versées servent intégralement à l'accompagnement des enfants jusqu'à la fin de leurs études.
Et comme nous avons régulièrement des nouveaux enfants , n'hésitez pas à nous contacter si vous vous souhaitez en savoir plus !